Le blog d'Eenov, solutions eenovantes !

[ERGONOMIE] Tout ce que vous devez savoir sur l’ergonomie web

Ergonomie web, voilà un bien grand mot ! C’est un métier à part entière. Il faut analyser, comprendre, décortiquer, pour pouvoir retranscrire des besoins et des fonctionnalités de la meilleure façon possible, et surtout pour concevoir un site web ou une application avec la meilleure expérience utilisateur qui soit. Voici les grandes règles de l’ergonomie web, à garder dans un marque page de votre navigateur ;)

Tout d’abord, voici les grandes Lois qui régissent l’ergonomie web

Utilité/Utilisabilité :

De façon générale, l’usage d’un instrument se caractérise sur deux axes : l’utilité et l’utilisabilité.

  • L’utilité est la capacité de l’objet à aider à la réalisation d’une activité humaine.
  • L’utilisabilité représente la facilité d’emploi de l’objet. On mesure l’utilisabilité grâce à trois attributs : l’efficacité, l’efficience et la satisfaction de l’utilisateur.

 

Ergonomie web, les grands conceptsLoi de proximité :

Par réflexe mental, nous considérons que deux éléments proches physiquement entretiennent des points communs et que l’éloignement des deux objets témoigne d’un manque de lien entre eux. Ergonomiquement parlant, il est donc primordial de rassembler les éléments du même type pour faciliter la navigation.

Loi de similarité :

Nous regroupons les choses qui se ressemblent. De nombreux attributs peuvent nourrir la similarité entre deux éléments : la taille, la forme, la couleur, le contenu et le comportement. Ainsi les éléments qui sont par exemple de la même couleur ou la même forme sont perçus comme appartenant à un ensemble, comme étant une seule unité.  

Loi de Fitts :

Le fittsizing est le principe de compensation de la distance pour aller à un point par l’augmentation de sa taille ; il permet un gain de temps non négligeable pour l’internaute.

L’affordance :

L’affordance est la qualité d’un objet à suggérer son utilisation. Plus l’objet a une forte affordance, plus le comportement de l’internaute est anticipé, et plus il trouve facilement l’information qu’il cherche.

Loi de Miller :

Appelée « principe du 7 plus ou moins 2 », la règle de Miller se base sur la psychologie cognitive et stipule que le cerveau humain est capable de traiter simultanément un maximum de 7 éléments en moyenne. Appliquée au Web, cela se traduit par l’idée qu’un menu de navigation par exemple devrait compter un maximum de 7 entrées (ou plus exactement entre 5 et 9).

Principe de Yarbus :

Notre attention se concentre inconsciemment sur ce qui nous intéresse. Il est donc important de présenter dès l’accueil les éléments les plus à mêmes de répondre à un besoin conscient.

Et pour finir, 10 règles à garder dans un coin de sa tête :

Les 10 règles à respecter :

Organisation et cohérence : le site et la page doivent être bien construits, homogènes et organisés.

Conventions : l’utilisation d’internet a créé chez les utilisateurs des réflexes et des automatismes qu’il ne faut pas bouleverser.

Information : l’internaute doit pouvoir trouver facilement l’information qu’il cherche.

Compréhension : l’utilisation de la symbolique (pictogrammes) et du vocabulaire doivent aider l’internaute à accéder aux informations recherchées.

Assistance : il faut guider les utilisateurs selon leurs besoins et leurs attentes.

Gestion des erreurs : Il faut prévoir une assistance et une réponse explicite et précise du site informant le visiteur de son erreur et le guidant dans l’action à accomplir pour la corriger.

Rapidité : Le site doit être conçu pour faciliter les visites des internautes en les aidant à aller le plus vite possible pour retrouver l’information recherchée.

Liberté : L’utilisateur doit toujours avoir l’impression de maîtriser son environnement. Les contrôles de base ne doivent pas être changés ou bloqués tels que le copier coller ou le retour arrière du navigateur.

Accessibilité : Le site doit être conçu pour une accessibilité maximale, qui peut être physique (respect des standards de navigation pour les utilisateurs avec déficiences visuelles), technologique (l’absence ou la désactivation de certains plug-in ne doit pas empêcher le site de fonctionner) ou visuelle (via l’adaptation du contenu à la résolution pour une utilisation optimale).

Satisfaction : La satisfaction de votre visiteur passe par son expérience globale sur votre site web.

Posté par : Marion le 10/12/2013
Design
Tags : ,

0 commentaires

Poster un commentaire

Vous voulez donner votre avis ?
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *